Forums
 
Forums  ›  Défouloirs  ›  Coups de coeur
 

Vous lisez quoi en ce moment ?

Et si nous partagions un peu nos lectures du moment , de l’été .... ce qui nous a ému en bien ou en mal?

 

9782266110785FS.gif

 

Résumé:

 

"En 1875, le chef cheyenne Little Wolf demande au président Grant, en échange de mille chevaux, de lui offrir mille femmes blanches qui, en épousant mille de ses guerriers, favoriseront l’intégration de son peuple. Les volontaires étant peu nombreuses, on vide les prisons et les asiles d’aliénés pour former un premier convoi.

Enfermée par son père, May Dobb en fait partie. Au-delà de sa liberté retrouvée, cette jeune bourgeoise voit dans cette aventure l’opportunité d’échapper aux carcans de la société puritaine et d’être véritablement une femme libre. Dès son départ en train de Chicago, elle entreprend de tenir son journal, témoignage de sa propre vie et de celle de ses compagnes.

Des premières appréhensions à la découverte d’un monde inconnu, de leur mariage avec des guerriers – elle-même épousant Little Wolf – à leur intégration à la tribu cheyenne, elle relate dans ses carnets chaque événement de cette histoire hors du commun. S’y dessinent deux visages de l’Amérique, celle des Blancs exterminant les minorités et celle des Indiens, trop idéalistes, trop confiants, trop naïfs, en train de disparaître"

 

 

C'est un livre super qui vous entraine loin , un pan d'histoire inconnu , à découvrir avec frémissement, le roman tiré de carnets vous emporte comme un tourbillon dans la nouvelle existence de ces femmes.

 

 

Voici, Gala, VSD, Détective, {#emotions_dlg.haha4}{#emotions_dlg.jesors}{#emotions_dlg.sun}

 

Et si nous partagions un peu nos lectures du moment , de l’été .... ce qui nous a ému en bien ou en mal?

 

9782266110785FS.gif

 

Résumé:

 

"En 1875, le chef cheyenne Little Wolf demande au président Grant, en échange de mille chevaux, de lui offrir mille femmes blanches qui, en épousant mille de ses guerriers, favoriseront l’intégration de son peuple. Les volontaires étant peu nombreuses, on vide les prisons et les asiles d’aliénés pour former un premier convoi.

Enfermée par son père, May Dobb en fait partie. Au-delà de sa liberté retrouvée, cette jeune bourgeoise voit dans cette aventure l’opportunité d’échapper aux carcans de la société puritaine et d’être véritablement une femme libre. Dès son départ en train de Chicago, elle entreprend de tenir son journal, témoignage de sa propre vie et de celle de ses compagnes.

Des premières appréhensions à la découverte d’un monde inconnu, de leur mariage avec des guerriers – elle-même épousant Little Wolf – à leur intégration à la tribu cheyenne, elle relate dans ses carnets chaque événement de cette histoire hors du commun. S’y dessinent deux visages de l’Amérique, celle des Blancs exterminant les minorités et celle des Indiens, trop idéalistes, trop confiants, trop naïfs, en train de disparaître"

 

 

C'est un livre super qui vous entraine loin , un pan d'histoire inconnu , à découvrir avec frémissement, le roman tiré de carnets vous emporte comme un tourbillon dans la nouvelle existence de ces femmes.

 

 

Histoire vraie ou roman ?

Histoire vraie  ,  tirée des carnets d'une des participantes , il y a un fond de romance littéraire pour colmater les brèches mais le fond est véridique , un peu d'histoire oubliée et volontairement passée sous silence ...

 

Pour donner une idée visuelle du livre , action est dans la même veine que des films comme  'little big man' ou  " danse avec les loups".

images?q=tbn:ANd9GcQ6p7gpqjiYMYJaMBQ5AZG

 

Quand tu liras Le coeur cousu, tu liras sous la délicieuse plume de Carole Martinez, l'histoire de Soledad et de sa famille. Des filles surtout.
Tu liras du surnaturel qui te semblera tellement opportun et naturel que tu y croiras.
Tu frissonneras.
Tu poseras ce livre lourd sur tes cuisses, tu renverseras ta tête en arrière et tu serreras les bras. Pour imaginer plus. Pour imaginer mieux.
Tu sentiras la poussière du sable, mais cela ne te gênera pas.
Tu liras les secrets qui se transmettent chez les filles de cette famille.
Tu liras la magie dans les doigts de Frasquita, la mère. Doigts de fées, on la disait sorcière.
Tu liras la méchanceté des simples. La rudesse de la pauvreté.
Parce que tu vois, tu le liras. J'en suis sûr.

 

J'ai adoré ce bouquin que j'ai dévoré en 3 jours !.... un régal !

Le descriptif donne vraiment envie de plonger dans cette aventure Wink

Bonsoir Bruno;J'ai adoré ce livre. Bien que ces femmes aient été échangées contre des chevaux ( la transaction n'a pas été respectée jusqu'au bout d'ailleurs), beaucoup ont été heureuses  car leur mari étaient respectueux . Pour beaucoup d'entre elles , celà a été une chance d'épouser un homme qui menait une vie saine plutôt qu'un cowboy aviné.C'était pour la majorité d'entre elles un choix personnel, et non forcé ou imposé .

J'ai beaucoup aimé "l'équation Africaine" de Yasmina khadra qui relate une prise d'otages en Somalie .Comme dans "les cents fusils de Bagdad", l'auteur nous montre comment la vie peut emmener un garçon lambda à devenir un terroriste ou un preneur d'otages .Il y a dans ce livre un poême sublime sur l'Afrique dépouillée par nos pays riches.Un seul petit reproche, le langage  trés choisi du jeune héros d'extraction trés modeste, mais  peut on blâmer la beauté ?.

J'ai été profondément  sensible au livre de Delphine Le Vigan "Rien ne s'oppose à la nuit "(titre  tiré d'une chanson de Bashung) ,écrit aprés le suicide de sa mère.On est trés touché  quand on apprend à la fin du livre , que la trés belle femme au regard si lointain de la photo de couverture est l'heroïne du roman; on ne peut s'empêcher de penser au destin de R Schneider.

Désolé d'avoir été si bavard mais depuis si longtemps, les livres sont mes meilleurs amis .Totem, je prends note de ta présentation de livre.

Voila de la culture..ça fait du bien à l'âme...Wink

Bonsoir Totem, le simple résumé de ton bouquin me fait penser au merveilleux livre d'Isabel Allende " La maison aux esprits"; on  retrouve l'atmosphère du livre parfaitement  transposée dans le film avec M Streep et J Irons.

Le résumé me fait aussi penserà la rigueur du livre de Laurent Gaudé "Sous le soleil des Scorta ".

c'est tout a fait d'accord avec toi sur la vie de ces femmes , j'ai beaucoup apprécié le récit de leurs vie dure il ne faut pas se leurrer mais seine et visiblement épanouissante pour la plupart d'entre elles au sein de la tribu.

 

 

J'ai découvert ce livre grâce à une participante du comité de lecture dont je fais partie.

je comprends quand tu écris que ce livre est passé sous silence , car les "Blancs " ont été de véritables "salopards  "avec les Indiens.

c'est souvent le cas c'est pourquoi j'ai cité le film 'little big man' car on y retrouve cette scène d'extermination d'une tribu

Je ne peux pas ne pas répondre à ce forum lancé par Balder (très bonne idée).

Je viens de terminer un roman de Wajdi Mouawad (chez Actes Sud) "Anima", un livre violent jusqu'à l'insoutenable mais porté par une écriture magistrale et une narration très originale puisque l'histoire est racontée par les animaux que ne manque pas de croiser le héros lors de son périple à la poursuite de l'assassin de sa femme. Vous pouvez en savoir un peu plus en allant sur mon blog à cette adresse : http://sansconnivence.blogspot.fr/2012/08/anima-de-wajdi-mouawad.html

D'accord avec Bern 95 , "Rien ne s'oppose à la "nuit" est un très bon livre impudique mais formidablement écrit et je n'aurai rien de plus à rajouter sur le formidable "1000 femmes blanches".

Si je devais donner un coup de coeur récent : Belle famille d'Arthur Dreyfus (Gallimard, pas encore en poche,mais surement en janvier 2013) un version  revisitée de l'affaire Maddy au Portugal (Un régal de causticité et une formidable plongée dans notre société médiatique).

Bon j'arrête, car sur un sujet comme ça, je me laisse vraiment aller...

Bonjour,

 

Haruki MURAKAMI, la relecture de "Après le tremblement de terre"

 

je vous conseille vivement cet auteur japonais. 

 

 

Mais aussi spécial copinage....., l'histoire d'Héliopolis (île du Levant) racontée par deux amoureux levantins; ma voisine  Hélène Goldet et Frédéric Capoulade qui ont déffrichés les archives du syndicat d'administration d'HELIOPOLIS. L'histoire d'une utopie devenue réalité

 

Prochainement je vous en passerai quelques passages

 

 

 

BNFHH

De toute façon les Américains ne sont pas des anges.Ils exterminent indirectement  tous les peuples esquimaux en leur donnant des subsides qu'ils dépensent dans les bars d'Anchorage notamment , car bien sûr on ne leur donne pas de travail. Ils s'écroulent ivres mort dans les rues par -30°. tout celà pour  les chasser de leurs terres riches en pétrole.

Durant la seconde guerre mondiale , il existait aux Etats Unis des camps de concentration pour les Japonais qui vivaient aux EU au moment de Pearl Harbor, avec un épisode douloureux ou des centaines de personnes se sont jetées du haut d'une falaise, ne supportant plus les conditions de vie  de ces camps.

N'oulions pas non plus que le Ku Klux Klan sévit encore dans certains états du Sud.

 

Bonsoir Tex,as tu lu la  trilogie 1Q84 de Murakami?.

J'en suis à Alphonse Allais mais aussi à Emile Zola...je suis très éclectique en ce moment et entame plusieurs ouvrages en même temps mais vous me donnez de magnifiques idées...merci pour ce post ...enfin!!!!Wink il est suivi ce qui est encore mieux.

c'est souvent mon cas aussi d'avoir plusieurs livres en même temps Wink

 

Dans les japonais " l’éloge de l'ombre" de Junchiro Tanizak  est pas mal du tout , une explication poussée dans l'univers des intérieurs des maisons japonaises traditionnelles et l'organisation des  importances de jeux d'ombres dans les pièces de ces dernières et le pourquoi de ces importances culturelles . Parfois un peu difficile à lire mais vraiment très intéressant.


9782716903066.gif

 

Bonjour Bruno;passionné du Japon, je vais m'empresser de lire  "l'éloge de l'ombre". Bonne journée

J'attends avec impatience tes impressions , c'est le genre de livre qui donne souvent comme résultante une avis très tranché .

bern95 • Membre • 345 postsCiter • Rapport • Cacher • 30.08.2012 18:46 • 0 aime(nt) •   Bonsoir Tex,as tu lu la  trilogie 1Q84 de Murakami?. Non, c 'est le dernier ouvrage de murakami je crois. Si tu l'a lu, je suis preneur de tes impressions
bern95 • Membre • 345 postsCiter • Rapport • Cacher • 30.08.2012 18:46 • 0 aime(nt) •   Bonsoir Tex,as tu lu la  trilogie 1Q84 de Murakami?. Non, c 'est le dernier ouvrage de murakami je crois. Si tu l'a lu, je suis preneur de tes impressions

 

bern95 • Membre • 345 postsCiter • Rapport • Cacher • 30.08.2012 18:46 • 0 aime(nt) •   Bonsoir Tex,as tu lu la  trilogie 1Q84 de Murakami?. Non, c 'est le dernier ouvrage de murakami je crois. Si tu l'a lu, je suis preneur de tes impressions

Ce message est codé, il s'autodétruira dans 15 secondes!!{#emotions_dlg.lool01}

Bonjour Rex; "1Q84" est en trois volumes; dés le début tu t'attaches aux personnages principaux, qui ne se rencontreront pas avant la fin,  chacun faisant l'objet d'un chapitre bien à lui.

Tous vivent en même temps, dans le même lieu en l'occurence Tokyo, mais certains en 1984, et d'autres en 1Q84; les 2 personnages principaux se sont croisés, elle n'était qu'une fillette et lui en pré-adolescence.Chacun dans son monde , va parcourir son chemin pour retrouver "l'autre", sans savoir qu'ils font la même démarche.

Aujourd'hui nous sommes en 2012; aprés avoir lu le livre de Murakami, je ne serais pas étonné de savoir que toi tu vis en 2Q12...

 

 

Lectures en train de samedi Wink

images?q=tbn:ANd9GcQ0wvnt7G4ERK8OpYkpILo

 

Resumé :"Longtemps le labyrinthe d'Occident, intégré dans l'espace sacré de l'église, y représentait le parcours du pèlerinage à Jérusalem, raccourci symbolique pour tous ceux qui n'avaient pas la capacité physique de se rendre jusqu'aux Lieux Saints. A la fin du Moyen Age, quittant l'espace de l'église, il devint un élément de l'art du jardin de la Renaissance, en particulier en Italie. Zone d'inquiétude physique, il devait aussi introduire dans l'architecture du jardin une interrogation métaphysique. Le labyrinthe de jardin , s'il peut passer pour un jeu, dispense aussi un malaise rappelant, dans l'inconscient collectif, l'univers de la forêt primitive : y pénétrer n'est pas sans risque et le jeu peut facilement tourner à la panique. Il pose la question du pourquoi de ces zones inquiétantes au sein de merveilleux jardins destinés à la détente et, par extension, il interroge sur la nécessité qu'a toujours eue l'homme de se perdre pour mieux se trouver. Cet essai tente de montrer comment la forme labyrinthique peut servir de support à la réflexion philosophique par nature inquiète, mettant en lumière l'importance du jeu et de l'égarement dans le parcours du labyrinthe et amenant à dégager une philosophie du ou au jardin, dont Le Songe de Poliphile est le plus bel exemple."

 

Assez fascinant a lire , parfois la pensée de l'auteur est comme ces centre de jardin difficile a trouver mais c'est un ouvrage remarquable qui éclaire dans un texte ludique cet art des topiaires ...


images?q=tbn:ANd9GcQr9pAoHy1tcIc72y6SCSE

Resumé:"Pendant seize ans, l'auteur a été femme de ménage. A la suite d'un accident qui l'a immobilisée, elle a pu passer du temps à écrire. Entre confession et mélopée, elle raconte son parcours, de l'école à la maladie, de la servitude des femmes à l'écriture.

 

92 pages pour ne pas dire 80 en enlevant les vides et 50 en rétrécissant les caractères d'une superbe écriture, incisive, lapidaire. En peu de ligne une vie se déroule sous nos yeux palpable et difficile relaté d'une merveilleuse plume .

 

images?q=tbn:ANd9GcQEpkD6rre4KRn7fFx-tQQ

 

Resumé:"Dans la lignée de {Jours ordinaires}, voici un recueil de textes brefs pour parler d'aujourd'hui. Traduit par Simon, le banal ou l'ordinaire des jours prend soudain l'allure de l'exceptionnel. L'époque, notre époque, apparaît autrement, sous d'autres traits, avec d'autres nuances. Ici, en fait, l'artiste renoue avec sa fonction de traducteur : il prélève un élément simple du monde présent, que nous avons pris l'habitude de recevoir sous la forme d'un flot ininterrompu d'images, l'arrête, le met en mots et nous demande de le regarder. Donner à voir l'anodin, l'invisible, montrer le monde qui change de peau, exposer les fractures d'une histoire en train de se faire, ou transmettre une confidence douce-amère tirée de sa propre vie, un épisode de son existence, une réflexion : telle est la nature de {Sorties de nuit}."

 

Parce que c'est lui , histoire de ne pas mourir idiot ! 79 pages de petits textes parfois sans queue ni tête , mis bout a bout au mieux 20 pages....c'est tout dire sur la difficulté de cet ouvrage  . Après sa lecture j’hésite entre l'interrogation, la déception,voire l’incompréhension ....

 

aller un des ptis texte assez beau :"Ta peau "...brune m'a relié a l"Afrique.Ta peau noire m'a fait pleurer aux esclaves.Ta peau de nuit m'a fait peur et je t"ai perdue dans un monde plus sombre que toi "...

 

 

 

Bonjour;je viens de terminer "Mimi" un roman de Sebastien Marnier.Il est écrit en grande partie sous la forme d'un monologue, celui de JP, un gamin de banlieue:jusqu'à la fin, c'est cruel, cru et tendre .Mimi, c'est Barthélémy, le souffre douleur de la classe parce qu'il a de longs cheveux blonds, qu'il écoute de la musique classique, et qu'il va dans les musées; il supporte toutes les brimades sans se défendre et bien sûr il est le premier de la classe; il est le "pédé" c'est sûr. La vie les sépare puis le hasard les réunit. Barthélémy est un bel homme, il a une femme, une belle maison, il entame une carrière politique pleine d'avenir.JP arrivera à se rapprocher de lui en restant anonyme.Une amitié réelle semble naître , cependant Barthélémy est toujours pour JP le "pédé".Cette obsession nous conduit vers une fin surprenante.

J'ai dévoré ce livre en deux jours; il y a malgré cette vulgarité dans le texte une émotion toujours à fleur de peau qui  rend JP attachant. J'ai fermé le livre il y a une heure, et je suis toujours bouleversé.

Bonsoir ;aprés "Mimi" je fais un bond en arrière pour rejoindre Jacques Coeur dans le"le grand coeur " de JC Ruffin. Je me suis agréablement installé dans les cent premières pages du livre.

 

Nous nous sommes donnés le mot pour le retour en arrière , "MARIE D'EGYPTE".   Le livre a une tournure qui s'annonce captivante dès le début ...

 

 

images?q=tbn:ANd9GcQ9tCXMC3RUnE2aacFZGns

 

 

 

Voici mon livre de chevet du moment

 

103v3uv.jpg

Et oui il y a des moments comme ça dans la vie !!{#emotions_dlg.chezfredoemoforum26}{#emotions_dlg.jesors}

 

Voici mon livre de chevet du moment

 

103v3uv.jpg

Et oui il y a des moments comme ça dans la vie !!{#emotions_dlg.chezfredoemoforum26}{#emotions_dlg.jesors}

La peur du chomage ou simple culture ? j'espére pour toi qu'il s'agit de la deuxième!!!{#emotions_dlg.lool01}

41X9H9VR4SL__SL500_AA300__1.jpg

 

Réguliérement, je ressors celui ci..intemporel....

 

41X9H9VR4SL__SL500_AA300__1.jpg

 

Réguliérement, je ressors celui ci..intemporel....

Ce devrais être le livre référence de beaucoup !!!{#emotions_dlg.lool01}

 

La peur du chomage ou simple culture ? j'espére pour toi qu'il s'agit de la deuxième!!!{#emotions_dlg.lool01}

 

petite brouille entre moi et l'employeur : sujet l'exploitation salariale

Si ce genre d'ouvrage reste intemporel , je me demande parfois si leur utilisation ne se réduit pas comme une peau de chagrin , c'est dommage...

 

 

41X9H9VR4SL__SL500_AA300__1.jpg

 

Réguliérement, je ressors celui ci..intemporel....

Ce devrais être le livre référence de beaucoup !!!{#emotions_dlg.lool01}

Voila une belle idée de cadeau pour les sites naturistes!!!(et d'autres..){#emotions_dlg.lool01}{#emotions_dlg.jesors}

Avec une ancienne actrice grassouillette pour donner les cours ce devrait être sympa , nous referait-elle cette fois si sans sa petites tenue ces lever de jambes pour illustrer tout cela ?

images?q=tbn:ANd9GcQ9tCXMC3RUnE2aacFZGns Voila fini .... ben je sais pas quoi dire ,lol ,si si c'est rare mais cela arrive ....

 

Resumé:« Ce roman, ce conte-histoire débute aux temps où finissait un monde. Au IVe siècle, les dieux anciens quittaient l'Egypte. À Alexandrie, capitale de la volupté, vivait Marie, la plus belle et la plus libre de toutes les prostituées de la ville. Près du port, elle se donnait aux hommes jour et nuit, dans l'ivresse du plaisir partagé. Mais tandis que l'histoire inverse son sens et que le dieu des chrétiens pénètre le cœur des hommes, Marie elle aussi ressent une force mystérieuse, un appel fulgurant : elle quitte tout et part au désert à la recherche de l'Infini qui la délivrera de ses remords et de toute vie humaine. Marie la prostituée devient Marie des Sables et rentre dans la légende. A travers le roman de cette extraordinaire existence, Jacques Lacarrière nous entraîne au cœur de ce monde qui bascule en devenant chrétien; Alexandrie, le désert, un dieu nouveau, Marie d'Égypte, prostituée des hommes et amante de Dieu. »

 


C'est plus le style que l'histoire en fait qui est surprenant et déroutant , l'histoire en soi est ce qu'elle est et les turpitudes de cette femme sont retracées sans aucune ....pudeur pourrait-on dire dans les moindres détails évocateurs  en parallèle de sa quette du Divin et de la vie à cette époque troublée . Immédiatement ce livre m'a fait penser à un film pas si connu et qui pourtant gagne à l’être "AGORA"...

 


images?q=tbn:ANd9GcRrEn99L5p04IvWdhvSQ7Q Passionnant livre , sujet d'une dureté et d'une cruauté sans nom , traité sous un angle des plus surprenant , la vie de cet enfant , relaté par lui même avec la vision qu'il peut avoir a cet age là ...

 

Resumé: "Comment survivre lorsqu’on est enfermé à double tour par sa propre mère et son beau-père dans une soupente ? À travers la voix vibrante de souffrance mais aussi d’espoir, d’un enfant de douze ans, le récit poignant de deux années d’enfer.

Enfant non désiré, détesté par sa mère qui l’a toujours frappé, la souffrance du garçon augmente encore lorsque cette dernière fonde une nouvelle famille. Un homme s’installe chez eux, un petit frère va naître, l’enfant chéri. Quand à l’âge de douze ans, son beau-père décide de l’enfermer, c’est presque un soulagement pour le garçon : même s’il vit isolé, mal nourri et dans la crasse, au moins les coups cessent. Il crée son propre monde, apprend plein de mots nouveaux et rêve en regardant les nuages…"

Un livre passionnant : Le livre noir des médecins stars...à lire pour se rendre compte de la déliquescence de notre société et de nos politiques en général!!

Moment de détente Wink

images?q=tbn:ANd9GcToBLTi9Ni2Wei7mpAqf1b

 

Resumé:Avant Vercingétorix, la Gaule n’a pas d’histoire. Sa population disséminée à travers tout le territoire, ressemble à un puzzle de clans et de tribus disparates.
Mais lorsqu’en 53 avant Jésus-Christ, le plus illustre de nos aïeux parvient à rassembler sous son autorité unique une armée de volontaires accourus des quatre coins du pays, c’est le cœur de la Gaule tout entière qui s’éveille.
Avec minutie et fidélité, Georges Bordonove nous raconte les phases successives de la lutte acharnée de Vercingétorix contre Jules César, la victoire de Gergovie, la défaite d’Alésia, sa mort atroce en exil.
La France d’aujourd’hui est née de ces événements tragiques, de l’affrontement puis du rapprochement de deux peuples, les gaulois et les romains. Vercingétorix reste le héros légendaire de ces bouleversements.

 

Simplement un bon moment à la découverte de ce personnage quasi mythique de notre très lointaine histoire ....

 

images?q=tbn:ANd9GcQzmIrIAlqw2P8ajFs_Msp

Resumé

Rafael n'a pas d'avenir. Il vit avec sa femme, ses enfants et des comme lui dans un bouge à l'extérieur de la ville où seuls les chauffeurs de bus s'arrêtent histoire de libérer la fange alcoolique du véhicule. Là, quand une personne s'écroule ivre morte avant d'avoir fini sa bouteille, il y a toujours quelqu'un pour prendre le relais. Le Paradis est une décharge où chacun cherche l'objet. Seulement, il s'est transformé en Enfer depuis qu'un garde veille jalousement et avec un fusil dessus.
Rafael sait qu'il n'a aucune autre chance de quitter cet endroit cul-de-sac sordide, véritable offense physique à la plus élémentaire notion d'avenir. Mais il a ce que l'on a de plus cher au monde : la vie. Et cette vie, c'est après une conversation avec un barman qu'il s'est convaincu qu'il pouvait la monnayer. Rafael va être l'acteur principal d'un snuff movie ! Celui vers qui tous les yeux seront braqués, dans l'attente d'une lente et violente agonie orchestrée par deux brutes. Avec tenailles, cassage de dents, de bras, découpage de chair, arrachement d'yeux, pulvérissage de crâne et dépiautement de cervelle. Sa rencontre avec l'Oncle, producteur débonnaire du film, permet l'établissement d'un contrat et le versement d'un acompte de deux cents malheureux dollars, avec lequel Rafael achète denrées et objets superflus à sa famille, leur faisant croire à un métier honorable et à des qualités reconnues, et de passer quelques trop peu de jours de bonheur. Car bien trop tôt, il lui faut honorer sa part du contrat.
Écrit en 1991, adapté en 1997 au cinéma par Johnny Depp sous son titre original, Rafael, derniers jours est un roman atypique qui s'insinue dans notre cerveau, comme Des souris et des hommes, de Steinbeck auquel le roman fait penser. Du moins ceux qui ont lu les deux roman les rapprochent irrémédiablement. Car s'il n'y a aucun doute sur l'agonie ragoutante de Rafael, on reste scotché devant l'innocence d'un homme, Jésus des taudis maudits au chemin de croix jonché de cadavres de bouteilles, et qui va être trahi par son Judas d'Oncle de pacotille - si l'on n'est pas convaincu, que l'on veut croire en l'honnêteté (!) de l'odieux personnage, la photo du contrat en fin de roman achève de nous achever.
Avec ce roman, on se demande tout le long ce qui nous révolte autant. Ou plutôt, non. On sait ! Et c'est ça qui est dérangeant. Rafael n'a, du moins le pense-t-il, aucun avenir, et il est prêt à se sacrifier pour donner une chance certaine à sa famille. Sans même penser que ce sacrifice détruira sa famille. L'idée n'est pas séduisante, mais prise comme telle, elle allie romantisme et héroïsme. Seulement voilà, dès le début on sait. On sait qu'il vend son corps une seule et unique fois non pour trente mille dollars comme convenu, mais pour les deux cents qu'il a laborieusement arraché à cet Oncle producteur de snuff movie. Et du coup on subit. On subit les rêves de Rafael pour sa famille. On l'observe à travers une vitre. On veut lui crier pour qu'il se réveille. Qu'il s'assure au moins avant de mourir que cet argent dû sera bien reversé à sa famille. Mais non, on comprend très vite que Rafael s'il n'est pas Jésus mourra lui deux fois. Physiquement et spirituellement. Et on repose ce livre nauséeux. Gregory McDonald nous en a mis plein le nez.

Citation

Il s'approchera de toi avec les tenailles, et il t'arrachera un ongle. Laisse-les pousser d'ici là, s'il te plait. Tu lui facilitera la tâche.

 

 

Que dire une expérience inoubliable en 190 pages qui ne laisse pas indifférant , malgré tout un tres beau livre ....

Je relis tous mes "Tintins"

41n-lr60FlL._SL500_AA300_.jpg

 

Alexandre Grigoriantz réunit ici les témoignages de neuf grands guérisseurs ayant accepté de lui parler de leur parcours, de l'apparition de leur don, de leurs méthodes de travail, de leurs succès, du bonheur qu'ils éprouvent à soulager les souffrances des autres ; mais aussi de leurs difficultés face à l'incompréhension du monde médical et de la société en général...

 

Des témoignages simples et surtout remplis de beaucoup d'humilité.... Passionnant !

Bonsoir. Je ne vais pas parler de livres, mais savoir si l'un d'entre vous aurait la réponse à une question que j'ai posée à de nombreuses maisons d'édition , sans retour de leur part. J'ai souvent lu des accords de verbes que je ne connais pas; par exemple 'rétorqué-je", ou "demandé-je". Certaines règles de grammaire auraient elles changées et le trait d'union peut il remplacer le "ais"?. Les bibliothécaires n'ont elles aussi pas d'explications à celà.

 

Bonsoir. Je ne vais pas parler de livres, mais savoir si l'un d'entre vous aurait la réponse à une question que j'ai posée à de nombreuses maisons d'édition , sans retour de leur part. J'ai souvent lu des accords de verbes que je ne connais pas; par exemple 'rétorqué-je", ou "demandé-je". Certaines règles de grammaire auraient elles changées et le trait d'union peut il remplacer le "ais"?. Les bibliothécaires n'ont elles aussi pas d'explications à celà.

Oh..les règles de grammaire d'aujourd'hui ne sont sans doute plus les mêmes qu'hier...il faut s'adapter!!!

Pourtant je n'ai rien trouvé dans le "Bled".

 

 

Pourtant je n'ai rien trouvé dans le "Bled".

 

En fait, il n'y à pas de règle établie, imagine que tu aies à dire au présent : pleure-je(affirmatif donc) c'est absolument imprononçable, aussi, en ajoutant un accent sur le "e" final du premier mot, ça devient compréhensible...c'est pourtant simple zut alors!!!lol {#emotions_dlg.haha4}

D'accord pour le présent "pleure je" même si c'est imprononçable;mais un verbe se terminant par "é" ou "és" est toujours précédé par "être" ou avoir" non?.Alors pourquoi "demandé-je

 

D'accord pour le présent "pleure je" même si c'est imprononçable;mais un verbe se terminant par "é" ou "és" est toujours précédé par "être" ou avoir" non?.Alors pourquoi "demandé-je

Bon, on va passer une bonne nuit la dessus...demain il fera jour!!!Wink

Et même "demain est un autre jour" qui est la dernière phrase "D'autant en emporte le vent".

 

Et même "demain est un autre jour" qui est la dernière phrase "D'autant en emporte le vent".

Ah..magnifique!!