Forums
 
Forums  ›  Naturisme  ›  Naturisme et Argent
 

Pas cher et gratuit : de bonnes affaires ?

Achat "pas cher" , site "gratuit" : voilà des recherches fréquentes sur les moteurs de recherches.

Pas cher et gratuit : de bonnes affaires ?

Mais, faisons nous de bonnes affaires en réalité ?En avons nous réellement pour notre argent ?Ne coupons nous pas la branche sur laquelle nous sommes assis?

Car lorsque vous achetez des vêtements "pas cher" , vous achetez une qualité bien inférieure.Autrefois, une paire de chaussures durait des années alors que de nos jours, il vous en faut acheter 2,3,4 5 paires pour la même durée.Au final, le coût est supérieur.

Sans compter le fait que cela ne produit pas d'emplois dans notre pays mais entretient le travail d'enfants dans des pays pauvres ou la main d’œuvre est exploitée voir mal traitée.Ce mode de consommation ne fait qu'entretenir ce phénomène. Consommer de la sorte revient donc à cautionner.

Sur les sites "gratuit", vous êtes un produit. Souvent la gratuité est limitée dans le temps ou bien ce sont vos informations personnelles qui sont vendues.Avez vous envie de voir vos coordonnées circuler avec des étiquettes associées ?De plus, ces sites, faute de moyens financiers, ne peuvent mettre à disposition de leurs membres de nouveaux services innovants .
Souvenez vous de la bulle internet des années 2000 , où de nombreux sites très connus ont été fermés faute de rentabilité. Aujourd'hui, Twitter en est un nouvel exemple.

A vouloir acheter "pas cher" et bénéficier de services "gratuit" , nous avons collectivement accéleré la desertification du centre ville de nos communes.Et la conséquence est visible aujourd'hui : perte d'emplois et de concurrence.Les prix des grands distributeurs s'envolent et aucune concurrence n'est là pour inverser ce phénomène.
Ajoutons à cela les fortes charges dont sont victimes les petits commerçants et vous avez une situation catastrophique.
Au nom du "pas cher" , la qualité des produits vendus n'est plus d'actualité : vache folle , cheval en guise de boeuf , conservateur, colorant ,etc....
Le monde devient il fou ?
L'argent, ce formidable outil initial d'échanges , serait il devenu le seul "dieu" de notre réalité ?

Naturistes : Êtes vous différents ? Consommez vous autrement ?
Agissez vous pareillement ?
Recherchez vous ces sites "gratuit" et ces achats "pas cher" ?

Vola un sujet bien compliqué et qui peut vite tourner à la discussion café du commerce, mais bon, je vais essayer de répondre à quelques unes de tes questions.

En premier lieu, on ne va pas se flageller parce qu'on souhaite payer moins cher et même avoir des services gratuits. De toute manière, c'est une course permanente de notre société, on cherche toujours le moins pour avoir le plus, le moins de travail, pour le plus d'heures de loisir, de congé, de repos avec le même salaire, le moins de cotisation pour les mêmes prestations, le moins de temps pour se déplacer, pour voyager, pour le plus de temps chez soi, chez des amis ou pour visiter. C'est le quotidien de notre société et tout le monde trouve cela très bien, si non, que l'on voit toutes les limites que cela peut avoir.

Ensuite, se pose la question de la concurrence internationale.  Doit-on aussi se flageller parce qu'on achète des produits fabriqués par la Chine, l'Inde ou l'Amérique du Sud où les conditions de travail ne sont pas celles de notre vieux continent et des USA. Nos actuelles conditions de travail ne sont pas si anciennes que cela et nos arrière grands parents et même nos grands parents ont connu des conditions de travail difficiles. Que les pays que nous avons considéré à certains moments comme "sous-développés", puis émergeant, puis maintenant comme acteurs à part entière du capitalisme moderne appliquent les même méthodes que celles qui ont été employées chez nous, même si cela peut paraître choquant pour ceux qui n'ont que peu de notions d'histoire, doit sembler assez évident pour les autres. Et ce n'est pas en refusant d'acheter leurs produits que nous ferons progresser le contexte économique mondial. On peut simplement augurer qu'ils ne seront pas plus masochistes que nos ancêtres et qu'ils feront évoluer dans les années qui viennent leurs conditions de travail.

Que l'économie connaisse des bouleversements, c'et une évidence.  Mais il fallait être bien naïf pour augurer que l'Europe et les USA continueraient de dominer le monde "at vitam aeternam". Nous n'avons pas vu arriver ces changements profonds, en restant à des de douces illusions du style "Quand la Chine s'éveillera" de cet excellent M. Peyrfitte qui ne croyait pas si bien dire. Aujourd'hui, nous nous lamentons sur notre manque de prévision et surtout sur nos grands avantages acquis que nous allons devoir un peu abandonner pour partager avec le reste du monde. Nous nous lamentons sur les privilèges que nous avons laissé se développer et dont une minorité bénéficie alors que c'est une majorité qui leur permet de le faire.

Il y aurait bien d'autres aspects à développer mais je souhaitai simplement pointer un peu le doigt sur quelques paradoxes qui me sont chers et que je vous livre gratuitement.

Justement.Dans cette course au "pas cher" , les naturistes se comportent ils différemment ?

Car , sachant notamment que de nombreux produits importés sont fabriqués par des enfants , le naturiste les achète t-il ?

Le "pas cher" est il réellement "pas cher" ? Car il ne s'agit pas de payer moins cher un produit de moins bonne qualité. Parfois, le manque de qualité se paye très cher si on y regarde de près.Pour reprendre mon exemple, une paire de chaussures" pas cher" ne dure qu'une année et encore , là où une paire en cuir cousu de belle fabrication(je ne cite pas de marque) peut durer des années et même des dizaines d'années.

N'encourageons nous pas par ce mode de consommation notre propre perte ?

Ne scions nous pas la branche sur laquelle nous sommes , enfin étions, assis ?

La question n'est pas ce que nous n'avons pas fait mais ce que nous faisons , individuellement, dans notre quotidien.

N'avons nous pas encouragé les industriels à faire produire des produits de faible qualité pour répondre à notre insatiable demande de prix bas ?

Ne sommes nous pas les premiers responsables des délocalisations ?

Il ne s'agit nullement de se flageller mais simplement de réfléchir à la conséquence de nos actes afin , pourquoi pas, d'en tirer des leçons Clin d'œil

Nous ne sommes responsables de rien, sauf de nos bulletins de vote,  et, la par contre, il y en a quelques uns qui doivent se flageller...Quant à notre qualité de naturiste, je ne pense pas qu'elle modifie grandement notre comportement en la matière. Enfin, l'obsolescence programmée, elle est inhérente à notre économie....

La politique n'a rien à voir dans nos choix de consommation.

Il faut cesser de se déresponsabiliser sur le dos de tout et de rien.

Notre consommation et la façon de consommer sont des choix personnels.

 

La politique n'a rien à voir dans nos choix de consommation.

Il faut cesser de se déresponsabiliser sur le dos de tout et de rien.

Notre consommation et la façon de consommer sont des choix personnels.

 Ah oui, la politique n'est pas économique, c'est nouveau cela...On ne se déresponsabilise pas, on constate.  Notre consommation dépend de notre pouvoir d'achat,en ce qui me concerne, il est largement en baisse et je cherche les produits les plus compétitifs et les moins chers. Quant au reste, je l'ai largement développé plus haut et cela me parait éminemment important.

 

 

La politique n'a rien à voir dans nos choix de consommation.

Il faut cesser de se déresponsabiliser sur le dos de tout et de rien.

Notre consommation et la façon de consommer sont des choix personnels.

 Ah oui, la politique n'est pas économique, c'est nouveau cela...On ne se déresponsabilise pas, on constate.  Notre consommation dépend de notre pouvoir d'achat,en ce qui me concerne, il est largement en baisse et je cherche les produits les plus compétitifs et les moins chers. Quant au reste, je l'ai largement développé plus haut et cela me parait éminemment important.

 Notre consommation ne dépend pas UNIQUEMENT de notre pouvoir d'achat mais de nos choix.

Par exemple, on peut choisir de consommer autrement , de limiter sa consommation de certains aliments , de consommer ou plutôt de surconsommer moins, de

consommer produits locaux et frais et non produits industriels étrangers,etc...

Souvent , les produits frais sont de plus nettement moins chers que les produits industriels préparés.Comparez le prix au kilo et vous comprendrez....

La politique est une chose mais elle ne conditionne pas obligatoirement nos choix.

Il appartient par exemple à chacun de moins utiliser son véhicule pour de courts trajets , de marcher plus souvent, de ne pas gaspiller, de trier ,etc...

Acheter pas cher est aussi un choix : par exemple, il est possible de faire le choix de consommer moins mais de meilleur qualité..

Les crises ont toujours permis aux Hommes de réfléchir à une amélioration et de prendre conscience des changements qu'ils devaient opérés.

Parfois, il s'agit de changements industriels, d'autre de comportements, de consommation , etc...