Forums
 
Forums  ›  Naturisme  ›  Discussions générales
 

Où et comment débuter le naturisme ?

Où et comment débuter le naturisme ?

Un site , un club, une association ?

Seul , avec des amis ?

Bref, aidons les naturistes en devenir à y voir plus clair

Je pense que l'idéal c'est un petit camping où les gens respecte les valeurs du naturisme et la nudité. Mon fêre a tenté de "convertir" sa compagne dans une grande structure ou l'été la moitié des gens sont habillés (dixit, moi je n'ai pas vu, nous n'aimons que les petits campings (Les Roches [ devenu textile - sic], Laulurie [du pur bonheur]) et la magie n'a pas opérée. L'an passé à Laulurie nous avons fait connaissance d'un jeune couple qui avait débuté le naturisme l'année d'avant avec deux près ados et à les voir on aurai cru qu'ils étaient naturistes depuis toujours!!!

Oui voilà déjà un bon conseil : Débutez dans un petit camping familial.

Finalement le naturisme n'est pas si différent des activités sportives : on commence souvent par de petits évènements avant d'affronter la foule des grands rendez

vous.

Notre résultat ne changera pas mais on se sent plus à l'aise .

C'est pareil pour le naturisme : une fois que l'on s'est mis à nu dans une petite structure et que l'on a apprécié l'ambiance et accepté le regard de l'autre , on est en

confiance pour continuer dans un lieu plus peuplé.

Commençons donc par le petit bain pour apprendre à nager et ensuite plongeons dans le grand bain {#emotions_dlg.mdr}

Je suis totalement d'accord, il est préférable de débuter dans de petites structures familiales et conviviales, du style Messidor par exemple...Clin d'œil

Ben moi je ne suis pas du tout d'accord : je trouve que quand on débute on a plus besoin de tranquillité et d'anonymat que de gens qui viennent te parler en mode 'ça va ?' 'tu es à l'aise' ce qui aura plutôt l'effet inverse aussi bonne soit l'intention d'aider. 

Bien sur pour un naturiste la nudité est naturelle mais pour un textile, c'est tout l'inverse: devoir gérer sa propre nudité et devoir discuter avec des gens nus tout de suite moi je trouve ça pas évident. 

Je trouve que l'idéal c'est une plage naturiste grande et isolée où tu peux aller à ton rythme. Pas trop de monde, de l'espace, tu prends ton temps. 

Après quand tu es plus à l'aise tu peux aller dans des structures où tu as plus de proximité avec les autres. 

J’ajouterai à la question « A quelle période commencer le naturisme ». Il est important de commencer dans un environnement 100% nudité il est difficile d’être nu si les autres ne le sont pas. C’est rarement le cas en juillet-août du fait de trop de familles non 100% naturiste dans les centres ou sur les plages. Pour moi la meilleure période est juin ou septembre. Le temps est en général clément, les centres ne sont pas surchargés et les rencontres sont plus faciles. A cette période la nudité est très bien respectée mais il faut pouvoir prendre ses vacances à cette période.

Je ne peux qu'être d'accord avec tout ce qui est dit précédemment. Mais je pense aussi que l'on peut se rapprocher des clubs qui accueillent les débutants par des visites d'essai et qui aident les postulants à vaincre leurs derniers préjugés et qui répondent à toutes les questions.

l'anonymat et l'indifférence me semble la meilleur façon de commencer .

peux être dans un lieux reculé et isolé , prendre contact avec la nature et la liberté et la joie du corps nu .

quand on s’aperçoit que la nudité est naturel alors on peux " se confronter" aux regards d'autrui .

on se rend compte très vite alors, que "le naturiste " ne juge pas :-) ne lorgne pas :-) .

que tout est aussi naturel que quand tu étais seul dans ton petit coin reculé et isolé .

Pour ma part, le Naturisme c'est la pratique d'activités sportives, artistiques, en lien avec la nature etc.. en groupe,  et si possible dans un lieu destiné et reconnu pour cela. Se mettre nu, à l'éccart, seul et dans un lieu non naturiste peu être mal interprété si on est vu par d'autres... Je continu à penser que débuter est plus facile dans un camping ou un club, et je n'ai jamais entendu quelqu'un demander à un nouveau venu comment il se sentait nu dès les premiers échanges de conversation.

Il est vrai que débuter seul dans une dune , un peu à l'abri des regards ou sur une plage peu fréquentée , peut aider à franchir le cap de la nudité.

Cette première expérience ne doit cependant pas devenir le quotidien du naturiste.

Contrairement à beaucoup , je ne limite pas le naturisme à la pratique en groupe.

Chacun a le droit d'aimer être seul , et cela dans tous les domaines.

Seul sur une plage, seul dans la nature, seul au bord de sa piscine.

Tout cela écrit au masculin mais étant aussi valable coté féminin.

Tout se qui peut réduire la pratique du naturisme ou bien la limiter me semble contre productif pour sa promotion et permettre à des textiles de franchir ce cap.

Bien entendu , être seul ne signifie pas forcément ne pas communiquer ou ne pas pratiquer dans les endroits naturistes aussi.

Je suis d'accord avec toi Pascal, n'oublions quand même pas que le naturiste est un "animal" sociable.

 

Il est vrai que débuter seul dans une dune , un peu à l'abri des regards ou sur une plage peu fréquentée , peut aider à franchir le cap de la nudité.

Cette première expérience ne doit cependant pas devenir le quotidien du naturiste.

Contrairement à beaucoup , je ne limite pas le naturisme à la pratique en groupe.

Chacun a le droit d'aimer être seul , et cela dans tous les domaines.

Seul sur une plage, seul dans la nature, seul au bord de sa piscine.

Tout cela écrit au masculin mais étant aussi valable coté féminin.

Tout se qui peut réduire la pratique du naturisme ou bien la limiter me semble contre productif pour sa promotion et permettre à des textiles de franchir ce cap.

Bien entendu , être seul ne signifie pas forcément ne pas communiquer ou ne pas pratiquer dans les endroits naturistes aussi.

 Chacun peut choisir,  effectivement , d'être nu, seul.  On l'est d'ailleurs à la naissance, dans sa salle de bain, dans le vestiaire de la piscine ou dans sa piscine (c'est un peu égoïste, mais admettons)...

Il se trouve simplement que le naturisme se définit comme une pratique de la nudité en commun. 

Donc, c'est entretenir une confusion inutile que de laisser penser aux gens qui se dénudent seuls dans leur coin qu'ils sont naturistes. Ils sont des gens qui se dénudent, c'est tout à fait légitime, mais cela ne confère en rien "la qualité" de naturiste.

Ensuite, on peut, comme en politique, se complaire dans des compromis sociétaux, c'est un choix, méfions-nous de ses conséquences.

En effet, ceux qui ont choisi de rester textiles le resteront et ce n'est pas si grave que ça, car le naturisme va au-delà de la nudité.  C'est un concept de partage de valeurs communes et c'est à ce titre qu'on adhère au naturisme et ce quelque soit l'endroit ou le moment qui ne constituent que des prétextes quand la démarche globale n'a pas été intellectualisée.

Ce n'est pas tout à fait ce que j'exprimais.

On peut très bien être un naturiste , aimer être seul , et cela en commun avec d'autres .Pour cela , il suffit d’être dans un centre naturiste , de partager cette nudité

au milieu d'autres naturistes.Cela n’empêche en rien de ne pas souhaiter rester seul et participer à un groupe.

ce que je veux dire , c'est qu'une personne qui souhaite devenir naturiste , ne peut le devenir d'un seul coup.

La première démarche est celle de la nudité puis ensuite en viendront d'autres.

Dire à une personne qu'elle n'est pas naturiste sous prétexte qu'elle souhaite rester seule ne me semble pas réaliste.

Bien sur, je préfère de loin la communication, le partage ,etc..

Mais le fait même de mettre une étiquette est un frein à la promotion du naturisme.

L'appellation importe peu en réalité.La pratique , les valeurs sont prioritaires.

Alors naturiste, nudiste, etc..cela , en ce qui me concerne , ne me perturbe pas plus que cela.

J'adhère à ce que dit Kairos et un peut moins à ce que tu énonces Pascal.

Parce qu’on est Naturiste et qu'on adhère où on est dans la démarche d’adhérer à des valeurs comme le respect de la nature, de l'être humain, des peuples, des cultures, de l'humanité, de la société on fini par trouver normal de se mettre nu parmi un groupe d'autres personnes qui partagent partie ou totalité de ces valeurs.

Ce mettre nu en isolé ou au sein d'un groupe d'autre personnes n'est pas un acte "naturiste".

Monsieur Honda disait: "La philosophie sans acte est inutile, mais l'acte sans philosophie est une arme mortelle".

On peut adhérer à des valeurs communes, pratiquer le naturisme dans un centre naturiste et ne pas souhaiter être en groupe.

Ce que je veux dire c'est que l'on ne doit pas juger et porter un regard sur celui qui est seul.

On peut être naturiste, partager des valeurs mais aussi parfois besoin de se retrouver avec soi même.

Ce que je voulais exprimer , c'est que débuter dans le naturisme peut être une démarche difficile pour un textile.

L’étiqueter "non naturiste" sous prétexte qu'il débute et n'est pas encore à son aise et donc qu'il se met un peu à l'écart n'est pas très encourageant.

Il faut laisser le temps à chacun d'adhérer et cela peut être progressif.

Il n'y a pas que les naturistes qui adhérent aux valeurs de respect, respect de la nature, respect des autres,etc....

Imaginiez que vous essayez d’intégrer un mode de vie et que dès vos premiers pas vous soyez exclu verbalement ou tout du moins pas considéré comme

appartenant à ce groupe malgré vos premiers pas.Comment réagiriez vous ? Auriez vous envie de continuer et d'aller encore plus loin ?

Bien sur que la naturisme se doit de véhiculer des valeurs et que la nudité se vive en commun.Mais nous parlons de débuter le naturisme.

Soyons aussi conciliant et indulgent avec celles et ceux qui essayent l'aventure naturiste.

Pour beaucoup, passer d'un mode textile à un mode naturiste requiert déjà de franchir de nombreux caps.N'en ajoutons pas de suite d'autres.

Je ne pense pas qu'on puisse "passer le cap" en restant seul dans son coin. Mais chacun a le droit a  la nudité solitaire...Toutefois,  comme je l'avais déjà dit, à ce moment là on ne se revendique pas naturiste. 

Personnellement, je préfère des naturistes moins nombreux mais conscients de leur engagement que des "nudo textiles" dans l’indécision permanente. 

Le naturisme, ce n'est pas une question corporelle mais cérébrale.