Forums
 
Forums  ›  Naturisme  ›  Discussions générales
 

Naturisme et sexualité ?

Que peut on dire sur les bienfaits du naturisme sur la sexualité ? Une journaliste vient de me poser cette question très intéressante avec la volonté de faire un article sur le sujet.

La sexualité des naturistes est elle meilleure ? Qu'apporte de plus le naturisme à la sexualité ?  

L'acceptation de son corps, de celui de l'autre et de la nudité permettent ils une sexualité différente ou de meilleure qualité ?

En quoi le naturisme peut il être considéré comme positif dans nos rapports à la sexualité.

Il n'est pas question ici de faire un amalgame exprimant le fait que le naturisme soit sexuel mais simplement d'exprimer de quelle manière il peut être un plus dans la sexualité .

Je compte sur vous pour  ce sujet qui me semble intéressant et peu abordé sous cet angle.

SI en plus, vous êtes psychologue , psychothérapeute, sexologue , etc..  , votre approche professionnelle serait aussi enrichissante dans cette réflexion.

bonjour à tous !

Je ne suis pas  professionnel en sexualité ni en naturisme, juste un nat "de base". J’ai bien compris le sens de l'article , pourtant je reste circonspect son bien fondé  . La sexualité des naturistes intrigue pourquoi ? Sommes nous des gens à part ? Il y a chez nous des gens comme partout ailleurs , des familles, des célibataires, des homos, des libertins, et même malheureusement des obsédés. Doit on penser que le fait d'être nu donne plus de courage à l'ado timide d'aborder une fille que lui plait ? j'en suis vraiment pas sûr, il aura plutôt peur que son désir ne devienne que trop rapidement visible ! lol.

Une différence à mon avis, c'est que garçons et filles ne seront pas surpris en découvrant le sexe de leur partenaire.

une autre différence, fini la tromperie "sur la marchandise" ( c'est pas beau comme terme, je sais) pas de push up qui vous remonte les seins où les fesses, les boxers qui vous moulent bien l'entre cuisses.

Comme toutes les autres catégories textiles les naturistes ont une sexualité très diverse selon leur orientation.

Oui nous regardons les autres, parfois juste pour admirer un beau mec où une belle fille et parfois nous souhaitons aller plus loin mais quoi de différent ?

Encore une fois je voudrais qu'on arrête de nous poser cette question, est ce qu'on demande aux randonneurs textiles leur sexualité ? Les campeurs ont ils une sexualité différente ? La question ne nous ai posée que parce que les gens ont dans la tête les images du cap d'ague dont on parle bien plus à mon avis que de la philosophie naturiste qui, pour ma part , n'est que le sentiment de liberté et de bien être qu'en je suis nu, et peu importe avec que je couche.

Les naturistes ont une sexualité comme les textiles ! mais inutile de faire une fixation sur cette sexualité (que bien souvent certains qualifient de déplorable). Il ne faut pas en effet faire une fixation sur le Cap d'Agde et ce qui se passe à la baie des cochons . Les libertins qui s'y produisent n'ont rien à voir avec le naturisme !

Il est de fait aussi qu'en matière de naturisme , il n'y a sans doute pas grand chose à faire contre ceux qui ont décidé que le naturisme constituait une "dégradation des moeurs". Il y a , et il y aura toujours des gens opposés au naturisme, comme ils peuvent l'être au mariage pour tous . Comme dit le proverbe : "il n'y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre !"4

Je pense que vous êtes à coté du sujet.

Le sujet n'est pas la sexualité des naturistes est elle différente de celle des textiles : cette question est inutile et stérile.

La question est beaucoup plus intéressante : En quoi le naturisme est il bénéfique dans la sexualité ou son approche et permet il d'avoir une relation à l'autre plus épanouie.

L'objectif consiste justement à réfléchir sur les aspects positifs du naturisme sur la sexualité et non de l'associer au libertinage ou au cap d'agde qui sont des sujets différents et négatifs pour l'image du naturisme.

 

Bien compris la question, pour moi je pense que le naturisme apporte à ma sexualité une libération de tous les sens. Libéré des habits je me sens bien dans mon cœur et mon corps. Il m'arrive quand je suis seul dans la nature de laisser mon corps s'exprimer par le bien être que me procure les sensations d'être nu sans chercher à éviter le changement d'état mon pénis, que je maîtrise parfaitement quand je suis nu avec d'autres naturistes. La nudité par elle-même reste une façon de vivre proche de la nature, où l'air, l'eau et le soleil sont directement ressentis par mes sens. J'ai essayé par des mots simples d'expliquer mon ressenti, sans chercher à faire d'amalgame entre le naturisme et la sexualité. Ce sujet est sensible pour beaucoup de vrai naturisme, notre ami Julien Volga en parle très bien dans certaines vidéos sur son blog.

Amicalement nu Eric

Bonjour à toutes et tous,

 

Oui, je suis bien d'accord avec toi, l'Admin, le sujet est vraiment intéressant. Attention, dans ta reformulation, tu as apporté un biais. Tu indiques "... en quoi le naturisme est-il bénéfique...".

La question démarre en amont : le naturisme est-il bénéfique à la sexualité ? La pratique naturiste apporte quoi, ou retire quoi à la sexualité ?

Et là, on est parti pour plein d'aspects différents. J'essaie de lister les premiers qui me viennent en tête.

1) Le temps passé à être nu nous permet-il à apprendre davantage de notre corps, comme du corps de l'autre, du même sexe, ou de l'autre sexe ?

Quand j'ai commencé à fréquenter des lieux naturistes (plages, piscines, etc.) j'ai découvert avec étonnement que rien plus dissemblable que deux pénis, ou deux paires de seins !... Et que certains corps étaient vraiment attirants, d'autres beaucoup moins... J'ai donc été préparé (j'étais jeune et encore vierge) au fait que ma partenaire serait peut-être différente nue qu'habillée (si c'est habillés que nous nous serons rencontrés et séduits). Cette "inconnue" ajoute-t-elle au désir ? La révélation éventuellement décevante se gère alors comment ? Tout ne s'est posé que pour mes rencontres textiles. Mes rencontres nues ont été forcément différentes.

N'ai-je alors pas eu tendance à aller au delà de la simple séduction physique ? N'ai-je pas cherché à en savoir un peu plus sur la personne qui m'attirait, à m'intéresser à ce qu'elle avait à l'intérieur d'elle ? (pas sûr que la formule soit opportune, ici... LOL).

Nota : je parle ici au passé, pour évoquer ce que furent mes premières aventures sexuelles.. Aujourd'hui, après près de 30 ans de pratique (!), je dirais que je suis toujours dans les mêmes sensations, quand il s'agit de premières approches.

2) Et s'agissant de sexualité, être nu souvent nous permet-il davantage d'exploration de nos corps ?

Je n'ai pas de réponse ici. Mais oui, nu, je remarque que, soyons honnête, je me caresse davantage qu'habillé. Ce n'est pas de notre faute, à nous les hommes, l'appareil sexuel est en extérieur, toujours "à portée de main" ! Alors c'est tentant.

Du coup il est possible que nus, nous soyons plus amenés à explorer notre corps, à découvrir des choses... J'ai un jour vu un reportage sur des "stages" où des couples venaient apprendre à s'épanouir davantage dans le sexe. Un passage aussi intéressant que stupéfiant pour moi, fut celui où les hommes étaient amenés à se retrouver entre eux, et les femmes aussi. Les uns et les autres allaient participer à une séance que j'appellerais "apprends ton corps" : tous, et toutes devaient se mettre nus-nues, séparés-séparées les uns-unes des autres par des paravents. Les hommes étaient ensemble dans une pièce, avec l'instructeur "mâle", les femmes dans une autre pièce avec une instructrice.

Au bout de quelques exercices, l'instructeur homme enjoigna les stagiaires hommes à découvrir avec leur doigt qu'ils avaient une zone très érogène... autour de l'anus ! Beaucoup ne l'avaient manifestement jamais expérimenté... ; quand aux femmes, l'instructrice donna à chacune d'elle un miroir pour que chacune puisse voir "en vrai" son sexe, vagin, lèvres, etc. Incroyable le nombre de ces femmes qui faisaient ça pour la toute 1ère fois !

Mon propos ici est de suggérer que si on est à l'aise avec la nudité, on le sera sans doute pour explorer et connaître son corps, et que ça pourra sans doute conduire à avoir la même démarche avec le corps de l'autre. Quand on connaît est mieux son corps et celui de l'autre, l'effet bénéfique sur la sexualité est + que probable non ?

3) Autre aspect : c'est quoi l'aspect bénéfique de la sexualité ? Tout à coup j'ai un doute : bénéfique pour soi ? Bénéfique pour l'autre ? Du point de vue performance ? Obtention pour soi comme pour l'autre de l'orgasme, de la jouissance ? Du point de vue  de la multiplicité des expérences  qui ferait de soi un spécialiste du sujet ?

ici, je ne sais quoi dire de +

4) Enfin, pour finir ici car ce post est bien trop long déjà, je pense à finir ces réflexions par le début de la sexualité : l'auto-sexualité, c'est à dire la masturbation. Avoir des stats ici aiderait. Pour se masturber, c'est + pratique d'être nu qu'habillé. De là à penser que la pratique naturiste peut nous amener beaucoup plus souvent dans des situations où l'envie de nous masturber nous vient, il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement !

D'où une sous-question : à quel degré de pratique, la masturbation est-elle bénéfique, ou néfaste, à la sexualité partagée ?

 

5) Et je m'aperçois en me relisant que je suis passé peut-être du sujet. J'ai beaucoup parlé de corps nu, de la la nudité, du nudisme, donc, sans traiter l'aspect spécifique du naturisme. Mais pour ça il faudra que la différence entre naturisme et nudisme soit claire dans ma tête. Elle ne l'est toujours pas tout à fait...

 

Amitiés nues

Jérôme

 

" Et je m'aperçois en me relisant que je suis passé peut-être du sujet. J'ai beaucoup parlé de corps nu, de la la nudité, du nudisme, donc, sans traiter l'aspect spécifique du naturisme. Mais pour ça il faudra que la différence entre naturisme et nudisme soit claire dans ma tête. Elle ne l'est toujours pas tout à fait..."

Comme je le dis souvent, la différence entre naturiste et nudiste est très simple, on est nudiste uniquement quand on est nu, le naturiste reste naturiste nu comme habillé, puisque c'est un état d'esprit dans le  respect des autres et de la nature. Un nudiste n'a pas forcement  de respect des règles qui régit l'esprit naturiste. 

Amicalement nu Eric

Ne pose-t-on pas la question à l'envers ?

Il me semble que c'est lorsqu'on a déjà une attitude saine et ouverte face à la sexualité qu'on pratiquera plus facilement le naturisme !

Je crois l'être humain capable de tout, même du meilleur.

Bonjour,

Je ne sais pas si je suis naturiste, mais je sais que j'aime la nature et que je la respecte par dessus tout. C'est mon fil conducteur tout au long de ma vie.

En quoi la pratique du naturisme peut apporter une sexualité différente?

Je n'en ai aucune idée. J'ai juste quelques pistes. Déjà se sentir bien dans son corps en faisant partie intégrante de la nature c'est tout simplement bon. Cela amène apaisement, sérénité, envie de partage... Et lorsque l'on se sent bien, on ne peut qu'avoir une sexualité plus épanouie je pense.

Après le fait de voir son ou sa partenaire nu, fait que le fantasme n'a plus lieu d'être. On se replace plus dans le réel, le concret. Donc peut-être dans une sexualité plus vrai dans le sens où on la vit plus que l'on ne la fantasme.

Le fait que notre peau ressente directement les éléments eau, vent, chaleur, fraicheur, contact (avec le sable, rocher, herbe...) fait que nous somme plus en éveil. Nous favorisons de ce fait de meilleures sensations avec notre partenaire.

Mais bon tout cela n'est pas propre au naturisme, je pense, c'est juste le fait d'être éveillé, en accord avec soit même pour pouvoir être en accord avec l'autre.

J'espère avoir été un peu près clair.

Jeff