Forums
 
Forums  ›  Naturisme  ›  Discussions générales
 

Naturisme et libertinage : l'avis d'une sexologue

Trouvé sur le blog du magazine Femina, ce point du vue de la sexologue Mireille Bonierbale sur sujet : Naturisme et libertinage.

Je partage à 100 %

http://www.femina.fr/Sexo/Sexualite/Le-naturisme-n-a-rien-a-voir-avec-le-libertinage-865886

Naturisme, libertinage, quelles différences ?

Se promener en tenue d’Adam et Eve n’est pas, contrairement aux idées préconçues, une perversion ou une pratique qui pousse à une sexualité débridée. « C’est une activité proche de la nature, souvent vécue en famille toutes générations confondues, qui dédramatise la nudité et ne relève pas de l’érotisme. Contrairement au libertinage où les adeptes sont dans une problématique d’excitation visuelle et tactile, à la recherche de sensations qui ne sont pas les mêmes », précise la spécialiste.

Un sentiment de liberté décuplé
Né au début du XXe siècle, le mouvement naturiste s’apparente à un retour aux origines et à un mode de vie écologique. Les « non textiles », comme on les appelle aussi, mangent d’ailleurs souvent bio et se soignent aux médecines douces. Surtout, le naturisme est vécu comme un sentiment de liberté, où vivre dans le plus simple appareil est une source de plaisir. « Nager sans maillot de bain et se prélasser nu au soleil décuplent les sensations de bien-être, sans connotation sexuelle aucune. Cela permet également de vivre débarrassé des contraintes de la société », poursuit la sexologue. Dans les camps de nudistes, ni mode vestimentaire, ni préjugés sociaux, ni signes extérieurs de richesse. On se sent bien, les barrières tombent. « L’anatomie de tout un chacun, l’apparence physique, plus personne n’y prête attention. C’est une façon de vivre son corps pleinement et de rompre avec les codes sociaux. Le sexe n’est pas caché, il fait partie du corps, au même titre que les autres organes. Sans plus », précise Mireille Bonierbale.

Dans le libertinage, en revanche, on prend plaisir à l’exhibitionnisme et au voyeurisme. « Il existe d’ailleurs des lieux de rencontre plus ou moins clandestins et spécialisés, bien connus de ces adeptes de sensations différentes et torrides. Leurs intentions sont clairement affichées, les corps sont ostensiblement affichés et les ébats se pratiquent au vu et au su de tous, dans une recherche d’excitation pour tous. »

Des sites réglementés
A contrario, les camps de naturistes sont officiellement réglementés par les collectivités locales, cantonnés dans des endroits bien précis et signalés comme tels afin de ne gêner personne. Le cas échéant, ceux qui ne respectent pas la loi s’exposent à des poursuites judiciaires. « Les nudistes prônent le respect de soi-même et celui des autres. Dans leur univers protégé, aucun voyeur habillé n’est accepté », explique la sexologue. Toutefois, si le naturisme n’est pas à proprement parler sexuel, c’est une manière de vivre qui révèle, chez ceux qui le pratiquent, une totale confiance dans leur corps et dans celui de l’autre. Des natures souvent décomplexées, bien dans leur peau, ce qui semblerait aller de pair avec une sexualité épanouie…