Forums
 
Forums  ›  Naturisme  ›  Discussions générales
 

Le naturisme devient-il une exclusivité masculine

C'est le bénéfice du grand âge que de voir les choses évoluer. Ainsi le sourire des naturistes des années 1960 n'est pas le même que celui des naturistes des années 2020. Il y avait une qualité de détente, de grande joie extatique, d'évident bonheur et de libération. Aujourd'hui c'est un sourire de qui assume simplement, un peu "consommateur", avant de passer à autre chose. Banalisation ? Oui. L'esprit d'émancipation des débuts, avec la connivence qu'il impliquait alors, n'existe plus. 

Autre chose : que ce soit dans les saunas naturistes, au Bois de Vincennes, à la Fête du Vivre Nu le week-end dernier au Point Ephémère de Paris, sur certaines plages, au Restau Naturel qui vient d'ouvrir, la population reste essentiellement masculine. Je note deux phénomènes : une moins grande attirance des femmes pour le vivre nu (beaucoup de nos compagnes jadis naturistes préfèrent désormais "ne pas"), et l'importance grandissante de la communauté gay. Sans porter aucun jugement sur l'un et l'autre de ces phénomènes (je suis totalement et sans réserve "gay friendly"), je pense qu'on assiste là à une mutation évidente qui perturbe l'équilibre naturel de la vie nue.

Faites-vous les mêmes constats ? Comment comprenez-vous ces phénomènes ? Faut-il des actions de sensibilisation spécifique pour le public féminin ?   

 

Bien amicalement

 

Séb

Bonsoir,

Oui lorsque je vais aux plages naturistes, je constate qu'il y a beaucoup de personnes âgées et qu'il n'y a vraiment de jeunes filles et garçons, c'est ce que je regrette et c'est dommage. Je trouve qu'il faudrait des actions de sensibilisation envers le public féminin et les jeunes. Je trouve aussi qu'il faudrait qu'il y ait des endroits naturiste sur la Côte d'Azur comme il y a à Paris.

Cordialement

Daniel

La société toute entière a changé et change encore.

La pratique du  monokini, longtemps pratiqué sur les plages textiles par les femmes, recule lui aussi. La faute aux nombreuses communications faites autour du cancer de la

peau et du sein notamment mais aussi à tous ces intégristes religieux qui tirent à boulet rouge sur cette petite nudité et qui préfèrent voir des femmes soumises

vestimentairement  et intellectuellement.Un bond dans le passé !

En revanche, je ne partage pas ton point de vue sur ce qui se passe sur les plages naturistes qui restent encore un lieu où la diversité, hommes, femmes, couples règnent.

Bien que l'âge soit un peu élevé, quelques jeunes gens y font parfois leur apparition. Il est vrai cependant que depuis toujours, une majorité masculine y est présente et

notamment la communauté gay toujours très libérée.

N'oublions pas que dans de nombreux quartiers, une fille qui porte une jupe est traitée de salope et harcelée. Comment peut elle ensuite imaginer se mettre nue sur

une plage ?

Dans les campings et les clubs de vacances, cela est différent. Il y a une présence forte de familles avec enfants et les hommes seuls pas forcément acceptés.

Je pense que cela repose sur le fait que les familles naturistes se sentent plus protégées dans le cadre protégé de ces clubs et à l'abri de tous ces voyeurs et autres

détraqués qui rôdent à l'arrière de beaucoup de plages.

Une grande partie du monde est puribonde et la femme n'y a que peu de droits.

L'image que le naturisme doit donner est celle d'une simplicité, d'une tranquillité, et SURTOUT de liberté.

Seulement, trop de querelles de clochers animent le naturisme et prennent le tête de celles et ceux qui souhaiteraient simplement se foutrent à poil et jouir de ces moments.

Et puis, trop de lieux et sites dits "naturiste" mélangent nudité et libertinage. L'image n'est alors pas claire.

Bonjour,

 

il me semble qu'en premier lieu il faudrait reconnaître la diversité des pratiques et des demandes, pour ensuite favoriser l'épanouissement de chacun dans sa pratique singulière. La pratique peut être diversifiée (nu urbain, nu club, nu sauvage, randonnée, nu type Agde, etc...) tout en assurant la tranquillité de ceux et celles qui s'y adonnent. La parité est une condition de l'équilibre. Lorsque deux femmes se retrouvent au milieu de trente hommes naturistes, elles se trouvent gênées par cette disproportion, ça n'incite pas à revenir ni à poursuivre. Dans le même ordre d'idée, on assiste à un formatage des corps d'homme (tous adeptes semble-t-il des salles de sport). Il faut là aussi retrouver la mixité des formes et des âges. 

 

Bien cordialement

 

Séb