Forums
 
Forums  ›  Naturisme  ›  Médias et Actualités
 

Ici c’est un camping naturiste, pas échangiste

«Ici c’est un camping naturiste, pas échangiste»

Des camps naturistes, il en existe deux dans l’Ondaine (Loire). Nous avons testé pour vous celui de la Robertane, à Saint-Genest-Lerpt. Une journée légèrement vêtu. Et vécue.

Autour d’un verre, les adhérents prennent le temps de m’expliquer le fonctionnement du camping. Photo Frédéric CHAMBERT

Autour d’un verre, les adhérents prennent le temps de m’expliquer le fonctionnement du camping. Photo Frédéric CHAMBERT

« Qu’est-ce que je fous là ? » Arrivé à l’entrée du camping de la Robertane, cette question m’assaille. Devant moi, se dresse un grand portail en fer. Des palissades en bois entourent la structure. De l’extérieur, on pourrait croire à un camp militaire. Je sonne et patiente quelques minutes.

Un homme m’accueille. À ma grande surprise, il est habillé. « On vous attendait, lance Georges. Le photographe est arrivé. » Le photographe ? Je l’avais déjà oublié.

Le doute, la gêne et le plaisir

Une poignée de main gênée. Un silence qui s’éternise. Georges m’invite à passer au vestiaire. J’ôte ma chemise. Plie mon pantalon. Moment de doute. Je me lance.

Soleil dans le dos, et sur les fesses, j’avance dans les allées d’un pas mal assuré. Ici, les vêtements sont proscrits. Seules mes chaussettes me tiennent compagnie.

Frédéric, le photographe, prend ses premiers clichés. De dos d’abord. De face ensuite. « Ne t’inquiète pas, je vais faire la mise au point sur le premier plan. Tu seras flou. »

« On ne se regarde pas. On s'accepte »

Bizarrement, je me suis vite fait à mon costume d’Adam. La présence d’un objectif en revanche, non.

Fin de la séance photo. Émilie nous invite à prendre le café chez « Mimi ». Autour de la table, en plein air, sept personnes nous attendent. « Alors comme ça, vous tentez l’expérience », sourit Myriam.

Je m’assieds. Heureux de pouvoir croiser les jambes. Frédéric part. Dernier regard complice. « La prochaine fois, je suis le mouvement. C’est promis. »

Son départ m’apaise. Pour la première fois depuis mon arrivée, je regarde au-delà de mes notes. Le cadre est agréable. Arboré. Les oiseaux chantent. Le calme règne. Une brise m’enveloppe tout entier. C’est donc ça le sentiment que procure la nudité.

Véronique rompt le silence. « C’est votre première fois ? » J’acquiesce maladroitement. Et l’interroge : « Pourquoi pratiquez-vous le naturisme ? » Réponse : « Moi, c’est pour Éric. » Éclats de rire dans l’assemblée. Éric me regarde et reprend. « C’est une question de liberté, de tranquillité et de bien-être. »

La conversation s’anime. D’autres corps nous rejoignent et s’installent. Antoine entame les débats. « Dans un complexe naturiste, on ne se regarde pas. On s’accepte. »

C’est vrai. Au-delà des dix premières minutes, notre regard change. Au début, on a tendance à détailler les autres. À se comparer. Finalement, on est tous pareils.

« Ça permet d’accepter son corps »

Nadine renchérit : « Ça permet aussi d’accepter son corps. Par exemple, une femme qui a eu un enfant sera très mal à l’aise en maillot de bain. »

Des vertus thérapeutiques ? Peut-être. Je suis sûrement trop jeune pour en ressentir les bienfaits. Il y a aussi un côté récréatif selon Yves : « Nager nu, c’est le pied ! Une fois qu’on a essayé, c’est très difficile de revenir au maillot de bain. »

Deux enfants passent en courant. Je les fixe. Perplexe. Victor me rassure : « Ici, c’est un camping naturiste, pas échangiste. Les familles sont les bienvenues. »

Fin des mondanités. Tout le monde se disperse. Certains vont à la piscine. Je les suis. Après quelques brasses, n’ayant pas amené de serviette, je sèche au soleil. Ferme les yeux. Profite encore quelques instants de l’expérience.

Les rayons du soleil réchauffent mon corps. Le vent balaie les dernières gouttes d’eau sur ma peau. Je me sens apaisé. Prêt à partir.

L’austère camp militaire s’est transformé en écrin de verdure. Une bulle loin du tumulte. Un havre de paix. Léger et dénudé.

Sacha MARTINEZ

Source : http://www.leprogres.fr/loire/2017/08/20/ici-c-est-un-camping-naturiste-pas-echangiste

Arrivé avec un foisonnement de questions dans sa tête, je pense qu'il a assimilé rapidement qu'il était loin de tout ce questionnement intellectuel, du pourquoi ceci, cela, de la doctrine naturiste, de la différence entre un naturiste et un nudiste. Ce qui lui importait maintenant dans ce cadre là, dans cet accueil chaleureux c'était de découvrir ce que cela fait d'évoluer sans vêtement, sans contrainte vestimentaire et d'être nu avec d'autres, de dialoguer tout aussi sympathiquement que lorsque l'on est habillé.

Une autre réalité lui est apparue : Nu et la vie devient un loisir.