Forums
 
Forums  ›  Défouloirs  ›  Coups de gueule
 

GASPI...âge


bonsoir ( suis en pétard )

l'on vous dit : les français sont fauchés, font chiche, raclent les fonts de tiroirs, l'essence est chère, trop d'impôts, etc ... etc.

je n'en suis pas si sur ( l'on nous ment )

ce soir

j'ai conduis mon amie à un aéroport, elle s'envole vers les usa pour ses raisons personnelles.

avant de prendre la voiture, je suis passé sur un site de co-voiturage ( que je ne citerai pas, bien connu ), nous avons récup trois personnes à l'aller et une au retour.

ses quatre valises + deux sacs, + les bagages des autres, bref, je ressemblais à une boite à sardine ( esquiché )

jusque là rien d'anormal

mais sur la route, nous nous sommes fait la réflexion suivante :

il y avait un bouchon, dans les autres voitures, il n'y avait que rarement deux, voir plus de personnes.

nous sommes passés le long d'une zone commerciale, les parkings archi-bondés.

un trèfle dingue sur toutes les routes.

pourtant ça caille -6° avec un mistral glacial.

-----pas un temps pour mettre son chien dehors----

mais tous ces gens qui barhulent, sont sur les routes, dans les magasins, ou ailleurs que chez eux, .... qui ont l'argent qui leurs brûle les doigts.

qui partent aux : ski, vers les iles, etc

vont venir pleurer en disant la vie est de plus en plus chère, l'on ne joint plus les deux bouts, trop de crédits, etc

---- y'a un truc qui m'échappppe-----

pouvez vous m'expliquer cette frénésie dépensière ?

je suis à coté de la plaque.

à vos commentaires

 

{#emotions_dlg.chezfredoemoforum132}

puis : si vous avez d'autres exemples de gaspi ?

le sujet est ouvert à vos doléances !

Je suis juste un peu d'accord avec l'analyse...mais bon, les vrais pauvres et il y en a, ne s'expriment plus!!!

        La France est la 6èe puissance mondiale et croyez moi, il vaut mieux vivre dans la 6ème que dans la 187ème! Ceci dit, la pauvreté s'accentue  et plus d'un français sur 10 est pauvre! Quant aux bouchons sur les routes, ils sont dus en partie à l'insuffisance des transports en commun, à leur coût et au fait, par exemple, que le train ne part pas de partout et ne va pas partout et certains endroits desservis voici un demi-siècle ne le sont plus maintenant rendant la voiture indispensable, d'autant plus que les commerces et loisirs de proximité n'existent plus...ou presque!