Se présenter dans le plus simple appareil dans un sauna ou sur une plage naturiste n’est pas un problème pour les Allemands ou les Luxembourgeois. Cela relève de l’évidence. Il en est différemment chez les Français qui, le plus souvent, sont enclins à vouloir "protéger" leurs attributs. Pour différentes raisons, religieuses pour partie mais pas que, les « Français sont généralement plus pudiques , confirme Marlène Grébil, porte-parole du Bade Sauna & Wellness paradies Calypso, à Sarrebruck, où un étage est dédié au naturisme. Ce que l’on remarque chez nous, c’est que du fait de la proximité avec l’Alsace-Moselle, la culture étant très proche, nos clients sont habitués à se mettre nu dans les zones textilfrei (sans textile). C’est vrai aussi que parfois, il arrive que des personnes venant de plus loin, comme de Thionville par exemple, qui ne savent pas que le sauna est nudiste, préfèrent repartir de l’espace sauna. »

Plus proche de nous, à Mondorf-les-Bains, même constat. Là, en revanche, on assure miser sur la carte de l’information pour inculquer la "culture sauna" aux novices. Au centre thermal, entre 30 et 40 % des clients sont français. Alors on ne manque pas de les bichonner. Avec des paroles rassurantes. « Lors de leur première visite, un coach et un moniteur les prennent en charge. Ils leur expliquent qu’il ne faut aucune matière synthétique dans les saunas, mais qu’on peut très bien envisager de porter une serviette autour de la poitrine. On leur dit aussi que s’ils le veulent, un sauna peut être privatisé à la prochaine visite , met en avant Marie-Anne François, responsable marketing. Laquelle insiste : « Notre souhait est qu’ils se sentent à l’aise, qu’ils fassent "l’expérience sauna", nus, et qu’ils la vivent pleinement. »

Cela peut paraître un peu fou, mais c’est une réalité : la France est la première destination naturiste au monde, avec autour de 500 espaces autorisés sur l’ensemble du territoire. « Le climat joue pour beaucoup, souligne Dominique Dufour , administrateur Lorraine Champagne Ardenne de Fédération française de naturisme. Il convient aussi de préciser que tout ne se concentre pas autour du littoral ; l’été il y a aussi du tourisme vert, notamment dans les terres, en Dordogne. »

Malgré l’augmentation du nombre de ceux qui se disent prêts à vivre l’expérience sur le territoire, le naturisme, que certains assimilent au nudisme – de l’opportunisme teinté de sensualité voire de sexualité –, véhicule toujours autant une image à connotation orientée plaisirs charnels. Dans nos contrées bleu blanc rouge encore, cet engouement pour la vie « au naturel » ne convainc toujours pas le plus grand nombre.

 

Source : http://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-thionville-hayange/2017/08/24/et-vous-plutot-a-l-aise-poil-au-vent-ou-avec-le-maillot