L'engagement naturiste : mythe ou réalité ?
Informations
Note
1 votes
Actions
Partager
Catégories
Actualités (8 articles)
Art et culture (1 articles)
Entre Amis (1 articles)
Vacances (1 articles)
La Publication

L'engagement naturiste : mythe ou réalité ?

L'engagement naturiste serait il devenu un simple prétexte à expliquer la souscription obligatoire d'une licence officielle garantissant à ses détenteurs le droit de se mettre nu mais aussi leur conférant le titre de "vrai naturiste"

Serait il aussi la cause du désintérêt des jeunes pour le naturisme ?

En lisant la présentation du partenariat conclue entre la fédération française de naturisme et la socnat, c'est l'interprétation qu'il serait facile de faire.

Le titre m'interpelle immédiatement : Défendre le naturisme. Ce titre me semble plus être l'expression d'une victimisation que de la volonté de promouvoir le naturisme. 

Car, tout est là et uniquement là : la promotion du naturisme. 

La victimisation permet de camoufler derrière un statut de victime une incapacité à exister en tant que promoteur d'idées et d'actions positives permettant la dé-diabolisation du naturisme mais surtout conduit à l'effet inverse.

Qui a envie de devenir une victime d'un système projetant sur le naturisme un regard biaisé ?

Qui a envie de s'associer à cette image véhiculée par les médias ?

Mais surtout comment celui censé faire la promotion du naturisme en communiquant sur ces aspects positifs et ses bienfaits peut il donner l'envie de franchir le pas en se drapant du statut de victime ? 

Victime de l'incompréhension de la société, victime de discrimination, victime d'une image sexuelle, sale, perverse, etc...

Comprenez bien mon propos : l'objectif n'est nullement de nuire à celles et ceux qui bénévolement participent, s'associent ou se revendiquent de la fédération.

Il vise plus à démontrer, au delà de l’incapacité de cette fédération depuis de nombreuses années à faire une promotion positive du naturisme et permettre son développement, 

que le mode de communication choisi, les bienfaits et services apportés aux naturistes sont contre productifs voir inexistants.

Car la définition du mot "victime " n'a rien de positive (cf Dictionnaire LAROUSSE ):

  • *Qui sacrifie volontairement sa vie, son bonheur : Être victime de son dévouement.
  • *Qui a subi un mal, un dommage : Victime d'un vol.
  • *Qui est atteint d'une maladie, d'un mal subit : Il a été victime d'une crise cardiaque.
  • *Qui pâtit, qui subit les effets d'une situation, d'événements, de choses néfastes : Victime de son inexpérience. 

L'euro, victime de la crise.

Il ressort donc inconsciemment à travers cette approche et cette communication que la fédération « subit » cette situation et tente d'y faire face.

Elle se positionne sur la défensive et non sur l'aspect positif nécessaire pour générer une adhésion de la société ou à minima un non rejet.

Un peu plus loin, un paragraphe attire mon attention: « des clubs naturistes où pratiquer ». 

Je me dis qu'enfin, je vais y découvrir toutes les joies et les libertés que le naturisme va me procurer. 

Que les clubs vont présenter et mettre en avant tous les plaisirs et les joies qu'ils vont être en mesure de me faire bénéficier.

Que nenni monseigneur ! (expression médiévale un peu dépassée signifiant « pas du tout »).

Il est alors expliqué que prendre des vacances dans un village naturiste et me promener nu pour simplement profiter de congés bien mérités dans la tenue la plus naturelle 

et vivre des moments de détentes, de joies, de plaisirs, de libertés, loin des contraintes de la vie quotidienne ne suffit pas mais que cela doit m'engager à mener 

des actions militantes toute l'année. 

Et moi qui voulait simplement passer des vacances dans un camping, à poil, pour ne pas me prendre la tête... Quelqu'un a de l'aspirine ?

Bon, après tout, il faut les aider. Je ferais mon possible.

Ai-je oublié quelque chose ? Ah, oui, une licence.

Cela tombe bien. Une licence, pour quoi faire ?

La lecture de ce paragraphe m'amuse beaucoup.

*Premièrement, l'achat d'une licence doit me permettre « d'affirmer mon engagement et d'avoir une pratique conforme »...

Donc, si je n'achète pas une licence, je ne suis qu'un naturiste mais pas un naturiste engagé. 

Soit, qu'il en soit ainsi. Je veux simplement prendre des vacances en tenue d’Adam et Eve.

Pour ce qui est de la pratique conforme, je ne vois pas. Cela supposerait il que l'achat de cette licence rend ma pratique conforme ? 

L'argent modifie à ce point mon comportement ? Incroyable.

*Deuxièmement, cela contribue à « souligner mon adhésion aux valeurs naturistes ».Pourquoi pas.

*Troisièmement, « pour accompagner financièrement la fédération dans ses actions ».. Dois je rire ou pleurer ?

Et moi qui pensait naïvement que le naturisme allait me permettre de me ressourcer, de ressentir la liberté d'être, 

de vivre l'insouciance des vacances, loin du regard et des jugements des autres, limitant les contraintes...

Et moi qui pensait que partager des moments de l'année avec des amis ayant eux aussi cette volonté de se dévêtir de tout l'espace 

de quelques heures et jouir de ce sentiment de communier avec la nature et les autres faisait de nous des naturistes.

Je me suis lourdement trompé.

Etre naturiste demande un engagement quotidien que je ne suis pas prêt à franchir.

Je ne sais pas si cet engagement naturiste et ses valeurs sont une réalité pour toutes celles et tous ceux qui prennent leurs vacances 

dans ces clubs naturistes ou bien un mythe auquel on veut les faire croire pour justifier la nécessité de l'achat d'une licence.

Je n'ai nullement besoin de cela pour vivre ma nudité. 

Je ne suis donc pas «naturiste», mais un simple «nudiste», ou « Homme nu ».

Moi je veux bien payer mais pour que cela réponde à un besoin ou bien me procurer un service, un plaisir ou une joie. 

Cette licence ne répond à aucune de ces attentes.

Alors , à tous ces détracteurs de la fédération, qui ont crié au loup, à l'aspect commercial de Zerokini à ses débuts, 

je m'en souviens, je dis : balayez devant votre porte messieurs, mesdames.

Au moins, Zerokini me permet non seulement de m'exprimer librement, sans la censure et la critique des bien pensants,  mais en plus m'apporte des services bien supérieurs à ce que cette licence me permet d'obtenir.

Je peux discuter, rencontrer des amis, partager, échanger sans un regard inquisiteur et la peur de ne pas être à la hauteur de l'engagement naturiste que m'impose cette adhésion à la fédération.

A chacun de se faire sa propre opinion et de se demander si les jeunes de 2017 sont prêts à s'engager de la sorte 

ou bien si ils ne préfèrent pas vivre la liberté prônée par les pionniers du naturisme ? 

Car l'avenir du naturisme n'appartient pas à nous les quinquas, mais à cette jeunesse qui fera ce que sera ou pas le naturisme demain.

Pierre Colline

Pierrecolline 20.07.2017 1 771
Commentaires
Classé par : 
Par page :
 
  •  Jason-69: 
     

    Le naturisme se pratique dans la nature et dans le respect de soi, des autres et de la nature. Il n'y a rien d'intello dans tout ça, c'est simple comme bonjour pas besoins de grand discours. Après les apoilistes qui ne respectent rien on le droit d'aller dépenser leur fric où il veulent pour enrichir des actionnaires qui n'attendent que ça.

     
     21.07.2017Répondre 
    0 points
     
   Commentaires Enregistrer vidéo en commentaires